Devenir Freelance : comment bien préparer votre nouveau statut ?

Jan 20, 2014

comment-devenir-freelancePour cet article, j’avais envie de sortir du cadre des Relations Presse pour aborder un sujet plus générique, qui je pense, pourra intéresser un certain nombre de personnes.

Cela fait maintenant 4 mois que mon statut professionnel a changé. Passer de salariée à Freelance, ça change une vie. Oui. Et ces derniers temps, j’ai rencontré quelques personnes qui souhaitaient avoir mon retour d’expérience sur ce virage à 360 degrés. Ces mêmes personnes se posaient des questions sur les formalités administratives, les avantages du statut, ses inconvénients … Mais pas que. Elles se demandaient aussi quelle était la vraie réalité des choses quand on devient un électron libre.

Ce sont ces échanges qui m’ont motivée à coucher sur papier (ou plutôt sur Toile 😉 ) un premier retour d’expérience – au vu de ma modeste pratique de quelques mois – pour donner un coup de pouce à tous ceux qui sont un peu perdus à ce niveau-là. Car moi aussi, lorsque j’ai voulu m’installer en Freelance, j’ai cherché des outils susceptibles de m’aider, tant dans la création que dans le développement. Mais je me suis rendue compte qu’il n’y avait pas forcément ce que je cherchais.

Je diviserai donc ce dossier en 2 parties : la préparation au statut de Freelance (démarches, organisation, petites astuces) que vous retrouverez dans le post ci-dessous, et la description du quotidien de Freelance à travers quelques conseils clefs pour ne pas se laisser dépasser par les événements, que je vous prépare dans un prochain article pour cette fin de semaine, avec, en bonus, un petit jeu sous forme d’infographie.

conseils_freelance

La 1ère question qui m’est venue à l’esprit lorsque j’ai décidé de monter Daily RP est celle-ci  : « Par où je commence » ?

Tellement de démarches à faire, de personnes à rencontrer, de lois à comprendre, et de travail à abattre … Pas facile de donner une direction à ce grand projet.

Mes vieux réflexes d’attachée de presse ont donc tout de suite pris le dessus : faire des listes ! Quoi de mieux pour bien s’organiser ?

qualités-du-free-lance

Une fois mes idées explicitement clarifiées, il a fallu gérer les priorités. J’ai, pour ma part, scindé les étapes en 3. Ce moment de réflexion n’est pas simple, car il faut vraiment avoir un aperçu précis de ce que vous souhaitez devenir, et quelle orientation vous voulez donner à votre nouveau business.

Mais je pense que les 2 premières étapes peuvent être adaptées à tout type de projet :

organisation-free-lanceAvant de me mettre en auto-entrepreneur, j’ai étudié toutes les possibilités qui s’offraient à moi en terme de structure. Je pense que c’est une étape ultra importante car il faut bien connaître les tenants et aboutissants de chaque structure avant de s’engager.

J’ai rencontré des personnes travaillant au service éco de la ville de Grenoble, je me suis renseignée auprès de Pôle Emploi, à la Chambre de Commerce, j’ai fouillé en long, en large et en travers tous les articles traitant de ce sujet sur le web. Une fois décidée et certaine que ce statut me conviendrait, j’ai sauté le pas et me suis inscrite sur le portail officiel des auto-entrepreneurs.

Une chose à savoir : après votre inscription sur ce site, vous allez recevoir plein de courriers vous demandant d’adhérer à tel ou tel service. Don’t panic ! Il ne faut pas prendre en compte ces lettres, vous n’êtes obligé d’adhérer à aucun régime complémentaire. Restez fidèle à ce que l’on vous aura proposé automatiquement lors de votre inscription.

Par ailleurs, n’hésitez pas à vous renseigner sur les différentes aides financières qui peuvent être mises à votre disposition, comme l’ACCRE ou l‘aide à la création d’entreprise, entre autres.

free-lance-s-organiserJe pense que cette étape, a fortiori pour les personnes inscrites en tant que prestataires de services, est indispensable, au même titre que la 1ère.

Il faut absolument que vous sachiez, avant de vous lancer sur le marché, quelle est votre valeur ajoutée et quelles sont vos compétences. Car si vous même n’êtes pas au clair avec vos propres prestations, imaginez lorsque vous devrez les vendre à vos prospects …

A titre d’exemple : en tant que communicante, il me fallait définir précisément les prestations que je souhaitais proposer. Je suis, à la base, Attachée de presse. Il était donc évident que mon coeur de métier soit les Relations Presse. Mais autour de cette compétence en gravitent d’autres! J’ai donc fait une introspection sur toutes mes compétences. C’est en faisant ce travail de réflexion que j’ai pu définir mes 3 principaux champs d’actions et également les outils dont j’aurais besoin pour exercer au mieux ma profession. Et croyez-moi, cela peut paraître évident à faire quand on le dit comme ça, mais dans la réalité, ça demande quand même un sacré boulot sur soi-même !

Enfin, la 3ème étape est un peu plus personnelle. Elle dépend de vos objectifs de développement et un peu de votre budget aussi. Elle n’est pas forcément obligatoire pour tous, mais peut donner un sacré coup de pouce pour booster votre visibilité ET votre pipe commercial.

free-lance-comment-se-faire-connaitre

Bravo, vous avez fait vos petites démarches, vous savez exactement ce que vous allez proposer à vos futurs clients, vous êtes dans les starting-blocks pour tout réussir … Mais, petit hic … Comment allez-vous trouver vos premiers clients ? Comment faire savoir à vos prospects que vous êtes désormais sur le marché ?

Hé oui, là, c’est la communicante qui vous parle ^^ Je suis persuadée qu’une bonne stratégie de communication peut aider à booster votre activité.

♦ En 1er lieu, je vous conseille des petites choses toutes simples. Si vous avez déjà un réseau constitué, envoyez-leur un petit mail afin de les informer de votre activité. Sans forcément avoir une idée commerciale derrière la tête, mais il est important que votre entourage personnel et professionnel sache où vous en êtes. Qui sait, une personne de votre réseau pourrait connaître quelqu’un qui aurait besoin de vos services ! Le bouche-à-oreille, ça fonctionne pas mal. Et une personne pour qui vous avez déjà bossé peut vous recommander à une autre. Pour preuve, ça m’est arrivé dès le lancement de Daily RP !

♦ Mettez vos réseaux professionnels à jour : Viadeo, LinkedIn, Wizbii … Rien de tel pour annoncer publiquement votre activité !

♦ Faites imprimer des cartes de visite ! Et soyez toujours prêt à la dégainer plus vite que votre ombre 😉

♦ Cultivez votre personal branding : n’hésitez pas à proposer votre expertise lors de conférences, séminaires, workshops … et soyez visible sur la Toile. Si votre activité le permet, faites-vous une page Facebook et un compte Twitter, et alimentez-les régulièrement. Relayez des infos relatives à votre secteur d’activité et créez du contenu de qualité pour vous faire remarquer. Et pourquoi pas, si vous êtes inspiré, concevez votre propre blog !

♦ Enfin, je vous conseillerais d’investir dans la création d’un site internet, vitrine de votre activité. Nous sommes à une époque où le réflexe, lorsque l’on cherche à vérifier les compétences/références d’une personne ou d’une société, est de taper son nom dans les moteurs de recherche. Un site internet bien fait au niveau design et clair dans son contenu sera très bénéfique pour votre image et rassurera vos interlocuteurs.

daily_rp_site_internet

J’espère que ces premiers tips vous seront utiles ! Et comme je vous l’ai dit en guise d’introduction, je vous retrouve en fin de semaine pour un billet spécialement dédié au sujet : Freelance, ou l’art d’être un couteau suisse. On rentrera dans le vif du sujet cette fois-ci !

Article publié par Mary Grammont le 20 janvier 2014.

2 Comments. Leave new

Excellent ton article Mary, à mettre entre toutes les mains d’entrepreneurs(ses) en devenir !

Bonjour,
puisque vous parlez des formailtés administratives, j’aimerais saluer la caisse du RSI de Grenoble, où on est très bien accueilli.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha *