« LES COULISSES DU FIGARO.FR EN AOÛT » : QUESTIONS POSÉES À 2 JOURNALISTES

Août 18, 2014

vacances_de_journalistes

Alors que certains d’entre nous sont encore en vacances, je suis pour ma part retournée au boulot début août. J’avoue que c’est assez calme, j’en ai alors profité pour passer quelques appels journalistes pour mes clients. C’est dans ces moments-là que tu te sens encore plus seul en fait, quand personne ne décroche le combiné. Et puis, miracle ! Tu tombes ENFIN sur quelqu’un. YOUPIIIII ! Ô joie, ô gratitude !

Même si, on le sait tous, du 15 juillet au 15 août (minimum), les rédactions tournent à petit régime, il y a toujours des irréductibles courageux qui sont derrière leur écran d’ordinateur à envier les photos de vacances des copains à faire leur job !

C’est un peu comme ça que m’est venue l’idée de cet article. Je me suis demandé comment s’organisaient les rédactions nationales en été. Alors je me suis jetée à l’eau et me suis rapprochée de 2 journalistes du Figaro.fr pour leur poser des questions à ce propos.

C’est Thomas Oliveau (T.O), journaliste éco et Elsa Bembaron (E.B), journaliste éco spécialisée dans les télécoms qui m’ont répondu.

InterviewComment s’organise la rédaction du Figaro.fr en été ?

E.B  En été, un peu plus de la moitié de la rédaction du Figaro.fr est en vacances, une proportion qui passe aux deux-tiers pour la rédaction en chef. Les équipes du web bénéficient de la présence de stagiaires et la pagination moyenne du print est revue à la baisse.

Quelle est la fréquence des sollicitations des attachés de presse en cette période ?

E.B Les attachés de presse sont aussi en vacances. Ils n’appellent plus.

♦ Justement, les vacances, c’est aussi pour les attachés de presse : cool ou pas cool pour vous ?

T.O Normal, je dirais !

♦ Est-ce que vous profitez de juillet et août pour réaliser des dossiers thématiques ?

E.B Nous avons des séries d’été, sur différents thèmes, dans les différentes rubriques du journal.

♦ Etes-vous en manque d’informations pendant cette période creuse ?

E.B Perso, je suis les télécoms et je ne suis pas en manque d’infos. Mais c’est un peu – beaucoup – plus creux que le reste du temps. Il y a moins d’actus fortes dans tous le domaines, notamment en politique et éco.

T.O Pas particulièrement. Certains week-ends sont assez calmes, mais l’activité se maintient globalement, l’été permettant notamment de traiter des sujets relatifs au tourisme, aux impacts de la météo, et autres…

♦ Comment la rédaction fonctionne-t-elle en juillet et août : est-ce vous qui choisissez vos sujets et les soumettez aux rédacs chefs ou est-ce que ce sont les rédacs chefs qui vous demandent de traiter tel ou tel sujet ?

T.O Les deux, comme pendant le reste de l’année, en fonction de l’actualité.

♦ Est-ce que l’été est propice à traiter de sujets un peu plus « légers », que vous ne publieriez pas en temps normal?

T.O Oui, nous traitons des sujets légers, mais pendant le reste de l’année aussi. C’est vrai que les périodes un peu creuses s’y prêtent, et que certains week-ends de l’été rentrent dans cette catégorie, mais nous pouvons traiter des sujets légers tout au long de l’année.

♦ Est-ce qu’un attaché de presse qui appelle justement pendant la période calme, ça peut faire mouche (autrement dit, est-ce que vous êtes plus réceptif ?)

T.O Oui, bien sûr. Si l’actualité est calme, l’attaché de presse aura plus de chances de faire mouche.

♦ Comment gérez-vous le flux d’infos à la rentrée ?

T.O Bien, car nous sommes staffés pour.

attaché-de-presse

Je remercie Elsa et Thomas pour leur participation malgré leur emploi du temps chargé.

Et je vous dis à bientôt pour un nouvel article (la semaine prochaine) !

Article publié par Mary Grammont le 18 août 2014.

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha *