Attaché(e) de presse free-lance : la question du développement

Août 20, 2015

dreams

C’est en regardant la date de mon dernier article que je me suis rendue compte à quel point le temps a filé. Je suis venue écrire sur ce blog il y a maintenant plus de 5 mois, ce qui me paraît à la fois être hier, et une éternité. Que s’est-il passé pendant tout ce temps ?

Jeudi 20 août : ma pré-rentrée. Je me familiarise de nouveau à mon ordinateur, je réponds aux mails, je relis mes dossiers en cours et commence à préparer mes campagnes de rentrée. Le tout assaisonné de quelques tasses de café pour reprendre les bonnes vieilles habitudes ! Un délice. Le café, certes, mais aussi cette sensation de toucher à nouveau du doigt ce qui me fait vibrer : la réflexion quant aux nouvelles stratégies à mettre en place, le contact avec les clients, les journalistes…

L’occasion aussi de faire une petite rétrospective sur la demi-année écoulée et de penser à l’avenir :

Sans rentrer dans les détails, j’ai eu la chance de ne jamais m’ennuyer une journée. Entre les clients qui m’ont fait confiance et le projet Com’Un Lundi, tout est passé à vitesse grand V.
Une seule frustration néanmoins : celle de n’être qu’une seule personne à pouvoir gérer la demande entrante. Il m’est arrivé à plusieurs reprises de ne pas pouvoir répondre positivement à des demandes de campagne, tout simplement parce que mon planning était complet à l’instant T, et pour des durées de plusieurs mois (on sait tous qu’une campagne nationale requiert au minimum 3 mois de boulot…). Ceci couplé à un statut d’auto-entrepreneur, donc un chiffre d’affaires limité… Il fallait s’organiser… et réagir !

statutC’est pourquoi j’ai décidé de passer du statut d’auto-entrepreneur à celui d’EURL, qui sera effectif au 1er octobre. Un changement administratif, mais franchement, pas que. Je suis heureuse de bientôt pouvoir me considérer en tant que société, et envisager différemment mon développement.

Il faut dire que le statut d’auto-entrepreneur m’a satisfaite, dans la mesure où il permet de tester son activité sans prendre trop de risque. Il faut quand même être vigilent et tenir sa comptabilité de près pour éviter les mauvaises surprises, mais globalement, je ne regrette pas d’avoir commencé sous ce statut juridique. Il permet de faire ses premiers pas dans la vie d’indépendant ! Puis, petit à petit, on prend confiance et on peut être en mesure de dessiner un prévisionnel. Et on a envie de prendre son envol (encore un, oui!)

Je pense d’ailleurs que cette transition fera l’objet d’un nouvel article en temps voulu (ça pourrait aider des RP qui rencontrent la même situation et se sentent un peu perdus dans les démarches).

Un changement qui marque une nouvelle étape dans ma vie, et – on ne se refait pas – a enclenché de nouvelles réflexions personnelles.

agenceUne question que pas mal de personnes m’ont posée : « est-ce que tu envisages de te développer en agence ? » et qui, j’avoue, m’a traversé plusieurs fois l’esprit.

C’est une question, qui, de prime abord, peut paraître simple, mais cache en fait de nombreuses réflexions… Je pense qu’il ne faut jamais dire jamais, mais pour le moment, je garde en tête cette envie d’être la seule protagoniste de Daily RP, même si j’envisage à moyen terme quelques solutions pour absorber une éventuelle charge de travail trop importante… Je pense qu’on peut réaliser de belles choses en équipe, tout en gardant une certaine flexibilité… Un projet plus long-terme est d’ailleurs en train de mûrir dans ma tête pour apporter toujours plus de services à des entreprises désireuses de faire des RP tout en ayant l’assurance de garder un interlocuteur de confiance. Mais ce projet est pour le moment encore dans les cartons, j’espère le mettre en œuvre dans quelques… années ! Pour le moment, je veux encore profiter de cette liberté et vivre de nombreuses campagnes qui me font tant vibrer !

Et vous, est-ce que ce genre de questions vous est déjà venu à l’esprit ? Partageons nos expériences et nos doutes 😉

A bientôt,

Mary

2 Comments. Leave new

Marine Boissière
13 janvier 2016 13 h 31 min

Bonjour,
J’ai trouvé cet article très intéressant, venant moi-même de me lancer en freelance en tant que consultante en communication. J’ai choisi le statut d’auto-entrepreneur pour construire quelque chose bien à moi, et me laisser le temps de voir venir, de tester ma situation et mes envies d’évolution. Je me reconnais bien dans cet article ! Comment se porte l’EURL ?

Marine

PS : atteindre le CA plafond, c’est vraiment tout le mal qu’on souhaite à un auto-entrepreneur ! 🙂

Merci Marine et bonne chance pour les débuts ! Je pense que tu as fait le bon choix, le statut d’AE est un bon tremplin.Et pour le moment de mon côté l’EURL se passe bien oui 🙂 A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha *